6. Gérer un processus de contrôle de qualité

Voici des conseils qui peuvent être donnés à l’assistant(e) pour gérer un processus de contrôle de qualité, tout au long du parcours.

Conseil 1. Vérifier le rétroplaning

Tout au cours du processus d’élaboration du TFE, il est utile de consulter le rétro-planning initial qui aura été établi afin de le réajuster en cas d’écart(s) plus ou moins important(s).  Cela évitera de devoir boucler les dernières étapes dans la précipitation.

Conseil 2. Vérifier la cohérence entre la question et la réponse

Le TFE a pour but de répondre à une question. Idéalement, cette question est formulée à la fin de l’introduction, de façon à ce que le lecteur sache dès le début où on va l’emmener. http://mgtfe.be/guide-de-redaction/8-plan-de-redaction-du-tfe/8-1-le-plan-imrad-imred/

La méthodologie de travail doit évidemment prendre en compte le moyen le plus approprié (scientifiquement, et, de façon très pratique, dans les limites de temps et d’énergie disponibles pour le travail) pour répondre à cette question.

Enfin, la discussion doit reprendre la question posée dans l’introduction dès le début du chapitre et mettre en lumière en quoi le travail a répondu à la question, plus ou moins complètement : ce paragraphe présente les résultats principaux.

Sans cette cohérence entre la question posée au départ et la réponse apportée à la fin, le travail – si intéressant puisse être son contenu – manque son objectif et désempare le lecteur.

Conseil 3. Vérifier l’abstract du TFE

La structure de l’abstract correspond-t-elle à la structure du TFE ?

En clair, le plan de rédaction choisi pour le travail (IMRaD, assurance de qualité, etc.) doit être le même pour l’abstract.

Le contenu de chaque section de l’abstract doit être le résumé de chaque section du travail. Le lecteur s’attend à connaître l’essentiel du travail dès cette première page, y compris les résultats et leur implication éventuelle pour sa pratique.

http://mgtfe.be/guide-de-redaction/8-4-resume-ou-abstract/

Conseil 4. Se servir de l’indexation du TFE

Indexer un sujet TFE est une occasion de vérifier que les concepts que l’on veut discuter dans le travail fourni sont bien cernés et délimités : « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément (Boileau) ».

Lors du dépôt du TFE sur le site, il est demandé d’indexer le travail avec des mots clés. Les index se rapportant à l’activité clinique sont ceux de la classification internationale des soins primaires (CISP-2), qui prennent en compte les symptômes, les procédures et les diagnostics courants www.kith.no/upload/2705/ICPC-2-French.pdf. Ces index sont ceux utilisés par les logiciels de dossier médical labellisés par e-Health.

Les index décrivant l’activité non clinique des médecins généralistes (éthique, santé de la planète, recherche et développement, gestion de la connaissance, etc.) sont issus d’une liste crée par le Dr Marc Jamoulle dans le cadre de sa thèse de doctorat http://3cgp.docpatient.net/wp-content/uploads/2016/11/fr_Q_2.5_tabular_list.pdf

http://mgtfe.be/le-guide-dindexation-dun-tfe/

 

Conseil 5. Vérifier la qualité de la forme de l’écrit

  • Faire relire le travail par une ou deux personnes qui découvrent le travail. Ces personnes auront un regard neuf et une fraicheur de la lecture. Elles verront « des choses que l’assistant(e) ne voit plus à force d’être impliqué(e) dans le travail ». Si le relecteur n’est pas concerné par la profession médicale, il se concentrera plus facilement sur la forme que sur le fond.
  • Relire spécifiquement les titres et les sous-titres.
  • Contrôler la présentation au regard des consignes de présentation http://mgtfe.be/guide-de-redaction/8-plan-de-redaction-du-tfe/8-6-aspects-techniques/

Attention.  Les corrections amènent (quelques fois) de nouvelles fautes !